Vous pensez que les Small Caps sont volatiles ?

Vous pensez que les Small Caps sont volatiles ?

Il est vrai que les Small Caps (petites capitalisations) peuvent être volatiles à court terme, ce qui amène souvent les investisseurs à les vendre en cas de crise des marchés. Mais elles ont également tendance à se redresser plus rapidement et plus fortement que les grandes capitalisations après une récession sur les bénéfices.

C'est pourquoi, sur le long terme, les Small Caps (petites capitalisations) ne sont pas nécessairement plus volatiles que les Large Caps (grandes capitalisations).

Elles méritent pourtant
qu'on se penche dessus.

Des performances sur le long terme malgré une volatilité à court terme.

Les études montrent que, sur le long terme, les petites capitalisations ne sont pas nécessairement plus volatiles que les grandes capitalisations. Qui plus est, elles peuvent même s’avérer moins volatiles que les titres des marchés émergents :

AXAG0001-graphs-tables-French-V1-05

 

Un peu de perspective sur la volatilité.

Les petites capitalisations peuvent être volatiles au niveau des titres en eux même. Toutefois, en raison de leur nature idiosyncrasique, les petites capitalisations ont tendance à être moins corrélées les unes aux autres. Le risque spécifique lié à un titre, peut donc être aisément dilué au sein d’un portefeuille. Cela contribue à réduire la volatilité du portefeuille, ce qui lisse les rendements sur le long terme.

Depuis l’année 2000, la volatilité des petites capitalisations européennes a été dans l’ensemble similaire à celle des grandes capitalisations :

Le risque spécifique lié à un titre, peut être dilué au sein d’un portefeuille.

Le temps joue en votre faveur.

Les Small Caps affichent sur le long terme un meilleur couple risque-rendement, comme le soulignent les données des 100 dernières années :

rendements annuels moyens

rendements annuels moyens

Plus récemment, les petites capitalisations ont affiché des bénéfices annuels supérieures à ceux des grandes capitalisations, et ce chaque année sauf deux depuis 2000.1

Ceci montre également que les petites capitalisations ont tendance à générer des rendements plus forts lorsque ceux des grandes capitalisations sont modestes. Dans l’environnement actuel de taux bas, cette tendance confirme le besoin d’augmenter l’allocation aux petites capitalisations à long terme.

La volatilité crée de l’opportunité

Une gestion active peut également contribuer à minimiser le risque de volatilité par la sélection des meilleures petites capitalisations sur les bases suivantes :

  • Recherche sur les sociétés
  • Connaissance des marchés
  • Compréhension des facteurs de risque/rendement

*petites capitalisations

Sources

  1. Crédit Suisse, mars 2016